top of page

Eleonora Gimenez, co-auteure, corde souple.

Née en Argentine, elle est diplômée de l’Université Nationale de Rosario en Anthropologie socioculturelle. Dès 1997 elle se forme de manière autodidacte en cirque avec les compagnies Circo Volante (Argentine) puis La Mula avec laquelle elle part tourner en Europe en 2005. Elle a été interprète pour le « Theater des Augenblicks » dans le cadre du projet  « The Library Production of Memories » (Turquie), interprète danseuse pour la compagnie « Karlik danza-teatro » (Estrémadure, Espagne).

Elle est diplômée de l’Académie Fratellini en 2010, puis tourne son numéro solo CAE (ça tombe) en France et à l’internationale. Aujourd’hui, elle est interprète dans « Impermanence » du Théâtre de l’entrouvert (France) et souhaite poursuivre l’implantation de sa compagnie « PROYECTO PRECIPICIO » en France avec son premier projet de création : Lugar.

Vanina Fandiño, co-auteure, fildefériste.

Née en Argentine, elle intègre l’école d'Expression corporelle à Rosario. Dès 1997 elle se forme de manière autodidacte en cirque avec les compagnies Circo Volante (Argentine) puis tourne avec Circo Fantasma en Europe, où elle réside depuis 2001. Elle intègre ensuite l'Ecole Supérieure des Arts du Cirque « Le Lido » (Toulouse, France) où elle suit sa formation de comédienne de cirque et plus particulièrement de danse sur fil de fer. Elle est interprète pour la compagnie « NoFitState Circus » (Pays de Galles) dans les spectacles « Tabù », « Labyrinth », « Bianco » et « Mundo Paralelo », puis crée le numéro « Vertigo » (mât volant), un duo avec Foucauld Falguerolles, avec lequel elle tourne dans de nombreux cabarets en Allemagne.

Aujourd’hui elle souhaite développer son travail en tant qu’auteur de Lugar, au sein de la compagnie «PROYECTOPRECIPICIO»

Diego Vernazza, co-auteur, philosophe.

Né en Argentine, vit depuis peu à Barcelona. Master et Docteur en philosophie politique par l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales de Paris, il travaille autour de différentes approches – philosophiques, psychanalytiques et politiques – de la subjectivité moderne. Son article « Montesquieu et la problématique de l’inquiétude », qui a donné le coup d’envoi au projet LUGAR, a été publié aux Publications de la Sorbonne.

HISTOIRE DU PROJET

 

Nos différents parcours ont ce point commun au départ : un groupe de jeunes circassiens, musiciens, écrivains et artistes, né il y a plus de 20 ans à Rosario, Argentine. Ce collectif chaotique et multiforme avait été aussi un laboratoire dans lequel la danse, le théâtre, la réflexion et l’action politique avaient toujours eu une place prépondérante à l’heure d’écrire, penser et faire le cirque. Nous nous sommes installés après en Europe pour différents projets. Chacun a développé des langages singuliers tout en maintenant un dialogue avec les projets et recherches des autres. Aujourd’hui, LUGAR apparaît comme un point de rencontre entre ces différents chemins.

 

Notre point de départ a été de développer un dialogue entre le travail scénique de deux circassiennes équilibristes et le questionnement d’un philosophe autour de la problématique de l’inquiétude, au sens premier d’une absence de repos, d’un petit quelque chose qui nous fait changer constamment de situation en cherchant un lieu (en espagnol, lugar), physique ou symbolique, où mieux être. Thématique philosophique, mais aussi poétique, qui trouve des échos retentissants dans l’agitation constitutive de notre vie hypermoderne. Cette question a attiré de manière naturelle l’attention de deux équilibristes, qui connaissent dans chaque fibre de leurs corps les dangers et les avantages de l’arrêt et du mouvement.

bottom of page